Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Biodiversité Eau Paysages

8 - 5100 – 34100 … Les chiffres 2019 pour les APPB de Bourgogne-Franche-Comté

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 juin 2019

L’Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) est un outil réglementaire qui permet d’appliquer une protection sur un espace naturel. A la différence des Réserves Naturelles, les zones en APPB ne bénéficient pas d’une gestion spécifique, d’actions de recherche, ni de moyens financiers. Pour autant, divers acteurs locaux peuvent assurer des suivis et des agents assermentés veillent à leur respect.

En 2019, 8 arrêtés de protection de biotope ont été signés par les préfets de Côte-d’Or, du Doubs et du Jura.
Ces APPB, conformes à la feuille de route que constitue la SCAP (Stratégie de création des aires protégées) validée par le Ministère en charge de l’Environnement, ont été mis en œuvre par un travail partagé avec les Directions Départementales des Territoires et avec la contribution précieuse de nombreux partenaires : Parc Naturel régional du Haut Jura, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage du Jura, Groupe Tétras Jura, Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne, Ligue pour la Protection des Oiseaux de Côte-d’Or, Établissement Public Territorial de Bassin Saône-Doubs …
Ils ont nécessité une concertation importante, souvent de plusieurs années, auprès des élus et des acteurs locaux. Des actions de communication et de signalétique restent toujours à poursuivre pour une bonne appropriation par les usagers de l’espace.

Ces arrêtés œuvrent pour la préservation et la quiétude de milieux sensibles très divers abritant des espèces protégées à l’échelle nationale ou régionale : forêts d’altitude (Grand Tétras et avifaune associée), marais (flore et faune diversifiées à proximité de zones urbanisées), étang (roselières et avifaune remarquables), anciennes sablières avec inondabilité saisonnière très aléatoire (Pélodyte ponctué), anciennes carrières calcaires souterraines et grotte naturelle (hibernation et transit de chiroptères), falaises calcaires (oiseaux rupestres)… Les arrêtés recensent ainsi les activités réglementées ou interdites sur ces milieux.

Plus de 5 100 hectares bénéficient donc cette année d’une protection nouvelle ou révisée et portent la surface sous protection de biotope à 34 100 ha pour la région Bourgogne-Franche-Comté.

Une belle étape 2019 ! La SCAP avance mais le chemin à parcourir est loin d’être terminé …

Les arrêtés sont téléchargeables sur le site de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté.