Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Biodiversité Eau Paysages

Extension de la protection des roches de Solutré, Vergisson et du Mont de Pouilly prononcée par décret du 22 décembre 2017

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 janvier 2018

Nicolas HULOT, vient de signer le décret étendant le périmètre de classement du site de la roche de Solutré, de la roche de Vergisson et du Mont de Pouilly de 582 hectares (décret de 1985) à 1458 hectares. Le ministre confirme la volonté de garantir la qualité de ce site au paysage insolite et pittoresque.

« La qualité de ce site se trouve à présent dotée d’une protection cohérente, qui couvre l’ensemble du paysage formé par ces monuments naturels. Je sais pouvoir compter sur les acteurs de ces territoires engagés pour transmettre ce patrimoine naturel et culturel aux générations futures » a indiqué Nicolas HULOT.

L’extension du site concerne l’écrin des roches de Solutré et de Vergisson ainsi que du Mont de Pouilly, composé d’une mosaïque de paysages : les pelouses calcaires au sommet des roches et monts, les plaines prairiales avec un vaste réseau de haies, les versants forestiers, le bâti épars, le vaste vignoble du Pouilly-Fuissé et du Saint-Véran. Il concerne maintenant deux communes supplémentaires : Chasselas (71) et Cenves (69).

Le « site classé » est une protection nationale, valant servitude d’utilité publique ; il est enregistré aux services des hypothèques et est notifié par les notaires en cas de vente du bien, de succession, de donation.

Ainsi, le site classé garantit le maintien des caractéristiques et de l’identité des paysages, en permettant l’évolution du territoire, de façon maîtrisée. Il ne peut être ni détruit, ni modifié dans son état ou son aspect sauf autorisation spéciale. Les projets de travaux et d’aménagements des particuliers ou des collectivités, hormis l’entretien courant, doivent donc faire l’objet d’une demande d’autorisation spéciale délivrée par le préfet ou le ministre suivant l’ampleur des travaux, après instruction par l’Architecte des Bâtiments de France et l’inspecteur des sites de la DREAL.

Les villages de Solutré-Pouilly et Vergisson sont eux, en site inscrit – dont le niveau de protection plus faible - où tout projet de travaux et d’aménagements, hors entretien courant, nécessite toutefois une demande d’avis de l’Architecte des Bâtiments de France.

Un guide pratique de gestion est accessible ici (format pdf - 18.5 Mo - 16/01/2018) , afin d’informer sur ces protections, leurs enjeux, leurs conséquences, et afin d’accompagner les acteurs du territoire, propriétaires, gestionnaires, élus, résidents, viticulteurs, agriculteurs, forestiers, associations, aménageurs…

Pour tout renseignement
 :
Estelle LABBE-BOURDON, inspectrice des sites
tel 03 45 83 22 09
estelle.labbe-bourdon@developpement...

En détail, un magnifique site :
Superbes éperons rocheux dominant les vignobles des grands crus de Pouilly-Fuissé et de Saint-Véran, ces deux roches, issues du soulèvement alpin de l’époque tertiaire et sculptées par une lente érosion, donnent au paysage un caractère incomparable et spectaculaire.
Les villages de Solutré et de Vergisson, les versants viticoles, les prairies, les massifs boisés du Sud et de l’Ouest en constituent l’écrin.
L’esprit des lieux tient au caractère spectaculaire et singulier du site par ses éperons rocheux, la douceur de ses glacis en contraste avec les paysages de collines de la Bourgogne du Sud. L’ouverture des vues, la présence de la nature, l’histoire géologique et humaine de ce terroir domestiqué depuis plus de 70 000 ans, les impressions de domination, d’immensité et de contemplation ressenties sur les sommets lui donnent un caractère magique et intemporel.
L’observateur qui admire du sommet de la Roche de Solutré (453m) le paysage environnant, distingue nettement vers l’Est l’agglomération mâconnaise, puis la vaste dépression de la plaine de la Saône et de la Bresse, les Monts du Jura et, par temps clair, la chaîne des Alpes et le massif du Mont-Blanc à l’Ouest . Au Sud, le regard bute assez vite sur des masses boisées successives qui ferment l’horizon.
Lieu d’occupation humaine très ancienne, attestée dès 1866 par la découverte de gisements archéologiques parmi les plus importants d’Europe, ce territoire possède également des milieux naturels remarquables, en particulier des pelouses sèches calcaires (ou calcicoles) qui ont justifié l’inscription dans le réseau NATURA 2000 pour la richesse de leur flore méditerranéenne.
Les 120 000 visiteurs annuels témoignent de l’attrait touristique du site auquel on doit ajouter la forte médiatisation induite par les pèlerinages effectués, les lundis de Pentecôte, par le Président Mitterrand.