Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Biodiversité Eau Paysages

Le 36ème colloque de l’Association des Diatomistes de Langue Française (ADLaF)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 septembre 2017

Historique

L’ADLaF est née en 1980, de la volonté de quelques scientifiques de formaliser leurs contacts, de s’informer mutuellement et de structurer un groupe de spécialistes partageant le même intérêt sur leur sujet d’étude : les diatomées.

Les statuts de l’ADLaF précisent que l’association a pour but « de promouvoir et de valoriser l’étude des diatomées marines et continentales, actuelles et fossiles, de faciliter la diffusion des connaissances ainsi que les relations entre les personnes qui s’intéressent à cette branche de l’Algologie ».

Ce groupe avait également la volonté de maintenir la langue française dans ce domaine des sciences. Depuis, a lieu annuellement le colloque de l’ADLaF dans un lieu différent et organisé par des membres volontaires de l’association en partenariat avec le bureau de l’association.

Édition 2017 : Dijon 12-14 septembre 2017

En 2017, il était organisé pour la seconde fois (2008 pour le premier) par le laboratoire d’hydrobiologie de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté à Dijon et a été ouvert par Mme Laubier, directrice adjointe de la DREAL, et le professeur Bart Van de Vijver président de l’association.

Le colloque en quelques chiffres :

  • 55 participants de différents pays (Algérie, Allemagne, Belgique, France, Hongrie, Italie, Luxembourg et Suisse) appartenant à des organismes de recherche, des bureaux d’études, des administrations ou des universités ;
  • 44 présentations orales (communications, posters et table ronde) ;
  • 5 grands thèmes abordés :
    • paléoécologie et paléoenvironnement
    • taxonomie, morphologie, floristique et biogéographie
    • écophysiologie, écotoxicologie et expertise judiciaire
    • qualité de l’eau, indices et bioindicateurs
    • barcoding, ressources génétiques et phylogénie

Comme dans tous les colloques, celui-ci comprenait une demi-journée de convivialité qui permet aux participants d’échanger dans un cadre moins strict que les sessions de travail.

C’est au château du Clos de Vougeot et au château de Marsannay qu’a eu lieu cette sortie.

Les participants ont donc pu apprécier les paysages des climats de Bourgogne ainsi que le patrimoine viticole.

Les participants du colloque au Clos de Vougeot en grand format (nouvelle fenêtre)
Les participants du colloque au Clos de Vougeot

Prochaine édition

C’est au Jardin Botanique de Meise (Bruxelles) qu’aura lieu le colloque de 2018.