3. Activité extractive des granulats dans le jura : les chiffres

3.1. Carrières autorisées

En 1994, le département du Jura compte 74 carrières autorisées de granulats :
 33 de roches meubles, dont 11 en lit majeur de rivière,
 40 de roches massives calcaires,
 1 de roches massives éruptives.
15 de ces carrières n’ont pas produit en 1994.

3.2. Production

Sur la période 1989-1994, la production totale normale (hors chantiers à caractère exceptionnel) de granulats du département varie entre 2 600 et 3 100 kt/an. La proportion de matériaux alluvionnaires qui fluctue d’une année à l’autre, oscille entre 41% et 50% mais n’évolue pas de façon significative. On constate une légère augmentation de la production de roches massives qui passe progressivement de 1 500 kt en 1989 à 1 750 kt (dont 300 kt de roches éruptives) en 1994.

3.3. Flux entrant

L’importation de matériaux est insignifiante : 20 à 30 kt/an de granulats d’origine éruptive en provenance de Saône-et-Loire.

3.4. Flux sortant

En 1994, 480 kt, soit 15% de la production normale de granulats ont été livrés dans les départements voisins et en Suisse :
 210 kt de matériaux alluvionnaires, représentant 15% de la production normale,
 200 kt de granulats de roches éruptives, représentant les 2/3 de la production,
 70 kt de granulats de roches calcaires ne représentant que 5% de la production normale et livrés exclusivement en Suisse.

3.5. Consommation

La production de granulats satisfait aux besoins du département, quelle que soit la nature des matériaux. En effet, les quantités consommées en 1994 (1 140 kt, 1 370 kt, 130 kt), représentent respectivement 84%, 95% et 43% de la production normale d’alluvions, de roches calcaires et de roches éruptives.
En outre, 500 kt d’alluvions et 1 100 kt de roches calcaires ont été extraites en 1994 pour approvisionner des chantiers routiers à caractère exceptionnel.

3.6. Utilisation des granulats

En 1994, la consommation normale en granulats du département (2 640 kt, hors chantiers routiers à caractère exceptionnel) se répartit en :
 700 kt de granulats alluvionnaires utilisés dans les bétons hydrauliques, ceux-ci étant fabriqués exclusivement avec ce type de matériaux,
 440 kt de granulats alluvionnaires et 1 370 kt de granulats de roches calcaires employés à d’autres usages que les bétons (remblais, chaussées, VRD…),
 130 kt de granulats de roches éruptives utilisés essentiellement pour les couches de roulement des chaussées.

Partager la page

S'abonner