Présentation du contournement Sud d’Auxerre

Le projet de contournement Sud d’Auxerre (CSA) consiste à créer une liaison routière nouvelle de près de 10 km entre la RN6 et la RD965 :

  • section RN6 – RN151 (6,25 km), sous maîtrise d’ouvrage de l’État (future route nationale) ;
  • section RN151 – RD965 (3,5 km), sous maîtrise d’ouvrage du Conseil départemental de l’Yonne (future route départementale).

Ses objectifs sont les suivants :

  • dévier le trafic de transit traversant Auxerre et les localités voisines (Augy, Champs-sur-Yonne, Orgy) ;
  • améliorer la sécurité et la fluidité de la circulation ;
  • réduire les nuisances et améliorer le cadre de vie des riverains ;
  • offrir la possibilité d’une meilleure organisation des déplacements au sein de l’agglomération auxerroise.

Les deux sections qui constituent le CSA ont été déclarées d’utilité publique en avril 2012.

La DREAL Bourgogne-Franche-Comté assure, pour le compte du Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, la maîtrise d’ouvrage de la section RN6 – RN151.

Les travaux seront cofinancés par :

  • l’État, à hauteur de 27,5 % ;
  • la Région Bourgogne-Franche-Comté, à hauteur de 25 % ;
  • le Département de l’Yonne, à hauteur de 25 % ;
  • la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois, à hauteur de 22,5 %.



Caractéristiques techniques de la section sous maîtrise d’ouvrage de l’État



Section courante

La section du CSA sous maîtrise d’ouvrage de l’État assurera la continuité du réseau routier national hors de l’agglomération auxerroise et sera classée voie express.

Entre la RN6 et la RD239 (voie romaine), cette section sera réalisée dans un premier temps en configuration bidirectionnelle (1 voie par sens, sans séparateur central), compatible avec une mise à 2x2 voies ultérieure.

Entre la RD239 et la RN151, la route sera également bidirectionnelle, mais à 3 voies, dont 2 voies dans le sens montant, en raison de la forte déclivité du secteur.

Points d’échange

Trois points d’échange avec les autres axes routiers sont prévus :

  • à l’extrémité est du projet, le CSA se raccordera directement à la RN6, engendrant la reconfiguration de l’échangeur existant avec les RN65, RD965 et RD606 au lieu-dit Sainte-Nitasse ;
  • un giratoire sera aménagé à l’intersection avec la RD239 (voie romaine). Ce giratoire est susceptible d’être transformé en échangeur à terme, si le trafic le justifie ;
  • à l’ouest, le CSA se raccordera à la RN151 par un giratoire. La section du CSA sous maîtrise d’ouvrage de Conseil départemental de l’Yonne s’y connectera également.

Ouvrages d’art

La section du CSA sous maîtrise d’ouvrage de l’État comportera six ouvrages d’art (OA), qui sont tous des « passages inférieurs » : l’infrastructure nouvelle passera au-dessus des différentes voies existantes.

Le CSA franchira ainsi successivement, d’est en ouest :

  • la RD606 à l’extrémité est du projet (OA1) ;
  • la voie ferrée Auxerre-Cravant (OA2) ;
  • la voie communale dite « route d’Augy », en rive droite de l’Yonne (OA3) ;
  • l’Yonne navigable et son chemin de halage (OA4) ;
  • la RD163 reliant Auxerre à Vaux, en rive gauche de l’Yonne (OA5) ;
  • le chemin rural des Boutilliers (OA6).

Ces ouvrages sont tous des ouvrages dits « courants », à l’exception du viaduc sur l’Yonne (OA4), d’une longueur de 200 m.

Terrassements

Le projet nécessitera la mise en œuvre d’importants déblais et remblais :

  • 1 300 000 m³ de matériaux, situés principalement sur le plateau agricole à l’extrémité ouest du projet, devront être extraits (dont 750 000 m³ réutilisables en remblai)
  • 900 000 m³ de matériaux devront être mis en œuvre en remblai (principalement dans la vallée de l’Yonne).
    En particulier, environ 400 000 m³ de matériaux devront être acheminés des zones de déblai vers la rive droite de l’Yonne.

Environnement

Le projet prendra en compte les enjeux environnementaux :

  • 6 bassins d’assainissement multifonctions visant à collecter et à traiter les eaux de ruissellement de la plate-forme routière seront aménagés le long du linéaire ;
  • un écran acoustique sera réalisé à hauteur du « club vert », en rive droite de l’Yonne, pour protéger les riverains des nuisances sonores engendrées par le trafic routier ;
  • 14 ouvrages dits « de décharge hydraulique » seront créés dans les remblais mis en œuvre dans la vallée de l’Yonne, et dimensionnés pour assurer la transparence hydraulique de la rivière ;
  • les continuités écologiques seront recréées, notamment par l’aménagement des ouvrages hydrauliques. L’ouvrage d’art n°6, qui rétablira le chemin des Boutilliers, sera aménagé pour faciliter la circulation de la grande faune ;
  • les milieux naturels traversés par le projet routier seront restaurés sur des sites de compensation à proximité du projet.



Travaux préparatoires

Archéologie préventive

Entre la RN151 et le franchissement de la RD163 (sur le plateau agricole), les procédures d’archéologie préventive sont désormais achevées.
Après la réalisation d’un diagnostic portant sur la totalité de l’emprise, deux sites ont fait l’objet de fouilles plus approfondies qui ont été confiées à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) :

  • au lieu-dit « les Montardoins », un ensemble funéraire de la culture de la Tène a été mis à jour, ainsi que plusieurs vestiges du néolithique et du paléolithique ;
  • au lieu-dit « les Beauvoirs », un habitat ouvert de la Tène finale a été mis au jour.
    Les fouilles ont été conduites au 1er semestre 2022.

Pour en savoir plus : Plus de 40 000 ans d’occupation au sud d’Auxerre

Entre le franchissement de la RD163 et la RN6 (dans la vallée de l’Yonne), le diagnostic archéologique a été conduit en octobre et novembre 2022. Il a nécessité au préalable le dégagement des emprises, majoritairement boisées.
Ce diagnostic a conduit a l’identification de vestiges gallo-romains.
Il sera suivi de fouilles archéologiques complémentaires, ciblées sur les vestiges identifiés, qui seront conduites au cours de l’année 2023.

Dégagement des emprises

À l’automne 2022, des travaux de dégagement de l’emprise située dans la vallée de l’Yonne ont été réalisés, afin de permettre la réalisation du diagnostic archéologique sur ce secteur.

Les dégagements de l’emprise seront achevés au démarrage des travaux principaux.

Dépollution d’une ancienne gravière

A l’extrémité Est du projet, le tracé routier franchit une ancienne gravière, dont les abords sont pollués par la présence de nombreux déchets.

La plus grande partie de ces déchets a été évacuée en 2022 par la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois. En complément, la DREAL pilotera des travaux visant à achever la dépollution du site.

Ce chantier est planifié de février à avril 2023. Il permettra, d’une part, de faciliter la réalisation des travaux routiers, et, d’autre part, de préparer la renaturation de la partie de la gravière située hors des emprises.



Travaux principaux

Le démarrage des travaux principaux est envisagé fin 2023, pour une durée estimée d’environ trois ans.

Pour la réalisation du chantier, l’allotissement suivant est envisagé :

  • un lot principal : Terrassements, Ouvrages d’Art, assainissement/hydraulique, échangeurs, chaussées, équipements et signalisation (TOARCHE) ;
  • un lot spécifique à la réalisation du viaduc (OA4), de l’ouvrage d’art n°3 (OA3), et de cinq ouvrages d’art de décharge situés entre l’OA3 et l’OA4 ;
  • un lot relatif aux aménagements paysagers ;
  • un lot relatif à l’aménagement des sites de compensations environnementales.

La préparation des dossiers de consultation des entreprises est en cours.

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet