Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat Air Énergie

Autres renseignements sur le délestage

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 avril 2019 (modifié le 20 mai 2019)

Les maisons de retraite bénéficient-elles d’une priorité ?

L’extension automatique du service prioritaire à l’ensemble des maisons de retraite (environ 10 000 en France) aurait pour conséquence de neutraliser un nombre très important de départs au niveau des postes de distribution d’électricité et réduirait fortement les marges de manœuvre disponibles pour l’exécution de délestages tournants au risque d’un effondrement du réseau.

Cependant les maisons de retraite peuvent bénéficier d’une priorité de réalimentation (inscrits en liste de relestage prioritaire) si les délestages tournants doivent excéder deux heures consécutives. A titre d’exemple, cette mesure d’interruption temporaire de la climatisation, permet aux résidents de ne pas souffrir d’élévation significative de température des locaux compte tenu de l’inertie thermique des bâtiments.


Les malades à hauts risques vitaux sont-ils inclus dans le dispositif ?

Les malades à hauts risques vitaux sont exclus des listes d’usagers prioritaires. Relevant directement de la compétence de l’Agence Régionale de Santé, ils peuvent faire l’objet d’une procédure d’information spécifique à l’amont de la coupure, en cas de risque de rupture de leur alimentation électrique.


Le public est-il informé des délestages ?

La canicule de l’été 2003 a mis à l’épreuve la robustesse du système électrique français. Grâce à la mobilisation de chacun, l’équilibre offre / demande a pu être préservé et les délestages évités.
En revanche, en 2006 un événement accidentel survenu sur une ligne très haute tension a eu des conséquences graves sur quelques jours en coupant l’alimentation (délestage imprévisible) d’un large territoire français et même au-delà en une fraction de seconde.
Depuis l’été 2004, RTE met à la disposition des pouvoirs publics un dispositif de vigilance à deux niveaux permettant une forme d’anticipation des délestages dans les cas prévisibles.

Ce dispositif est basé sur l’évaluation des marges disponibles pour la gestion de l’équilibre entre offre et demande :

  • Niveau "orange" de vigilance traduisant un fort risque de délestage le lendemain en cas d’aléa défavorable (perte d’un groupe de production par exemple)
  • Niveau "rouge" d’alerte, traduisant la quasi-certitude d’un délestage le lendemain.

En cas de délestage prévisionnel, le public sera informé en cas d’alerte "rouge", notamment par les distributeurs d’électricité, via les différents relais habituels d’information afin qu’il puisse prendre des précautions d’usage pour les activités dépendantes de l’électricité.