Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat Air Énergie

Deux premiers projets forestiers labellisés en Bourgogne-Franche-Comté

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 décembre 2020 (modifié le 4 décembre 2020)

Créé par le Ministère de la transition écologique, le label bas carbone est un outil national de certification carbone, au service de la mise en oeuvre de la stratégie nationale bas carbone (SNBC). Il vise notamment à promouvoir la mise en place d’actions concrètes et volontaires (c’est-à-dire au-delà de toute obligation réglementaire) permettant de réduire l’empreinte carbone d’une activité et/ou d’un territoire. Il permet également d’orienter des fonds privés vers des projets vertueux.

Deux projets de Bourgogne-Franche-Comté ont été proposés à ce label mi 2020, afin de reboiser des forêts qui avaient été décimées par l’épidémie de scolytes touchant les épicéas de nos territoires.

Ces deux projets viennent d’être labellisés par l’État et marquent ainsi une avancée significative en faveur de la gestion durable des forêts, tout en articulant les enjeux d’emploi local, d’économie et d’écologie :

  • Situés en forêts de Champlost dans l’Yonne (23 hectares) et d’Amont-et-Effreney en Haute-Saône (10 hectares sur le plateau des Mille-Etangs), ils permettront une reconstitution de boisement multi-essence.
  • Les propriétaires forestiers engagés dans ces projets sur 30 ans ont bénéficié d’un accompagnement du centre national de la propriété forestière (CNPF) et de ses équipes de Bourgogne-Franche-Comté (CRPF).
  • La marque DIM (Hanes France), implantée à Autun et attentive à son empreinte carbone, a volontairement décidé de soutenir financièrement ces deux projets dont l’État certifie la qualité grâce au label.

Ces deux premiers projets labellisés de Bourgogne-Franche-Comté comptent parmi les 10 plus ambitieux en France à ce jour.

Au total, environ 7 800 tonnes de CO2 seront ainsi stockées dans les forêts de notre région, ce qui représente près de 20 % des réductions d’émissions actuellement
labellisées par reboisement.

Le reboisement de forêts pour faire notamment face aux dépeuplements liés à la problématique des scolytes ou au réchauffement climatique est une priorité de l’Etat. Le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation prévoit ainsi une enveloppe nationale de 150 millions d’euros dans le cadre du plan de relance afin de contribuer au repeuplement.

La France s’est engagée dans l’accord de Paris à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés d’ici 2100. La gestion durable de nos forêts est un axe fort pour arriver à capter une partie de nos émissions de CO2 et donc réduire l’élévation de la température.

Pour plus d’informations sur le label bas carbone : www.ecologie.gouv.fr/label-bas-carbone

Crédits photos : CRPF BFC