Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Biodiversité Eau Paysages
 

Le karst

Un système karstique est un aquifère carbonaté, fissuré, dans lequel des écoulements souterrains plus ou moins importants se produisent. Ce système particulier est le résultat d’un lent travail d’érosion souterrain et caché, causé par la corrosion chimique progressive des carbonates sous l’action des eaux de pluies acides : c’est le processus de karstification. Le karst est par conséquent défini comme un ensemble de formes de surface et souterraines intégrées dans une unité de drainage, pour conduire l’eau souterraine vers une source unique (M. Bakalowicz). En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 48 % des terrains qui affleurent sont calcaires, sans compter les terrains sous recouvrements alluviaux. De nombreux cours d’eau de la région, tels que le Doubs, la Bèze, le Lison, l’Ouche, etc., passent par l’intermédiaire de conduits karstiques.

Les aquifères karstiques sont caractérisés par une structure hétérogène : ils peuvent être alimentés par des infiltrations concentrées (pertes) ou de manière diffuse à l’échelle du bassin d’alimentation. La perméabilité peut être très importante (réseau de conduits) ou diffuse au travers de la matrice rocheuse fissurée. Ainsi, les processus de filtration et d’auto-épuration n’ont pas le temps de se mettre en place. Ces spécificités font des systèmes karstiques des milieux vulnérables face aux impacts anthropiques.

Un certain nombre de ces phénomènes karstiques font l’objet de traçages afin de mieux comprendre les circulations souterraines. Ces traçages sont recueillis sur une base de données gérée par la DREAL Bourgogne-Franche-Comté. Associée au logiciel cartographique IDEOBFC, elle permet de visualiser facilement toutes les circulations identifiées en région.
 
 
L’identité karstique du territoire
Source du Planey (Anjeux - 70) en grand format (nouvelle fenêtre)
Source du Planey (Anjeux - 70)

Avec une longueur de 400 km et une largeur de 70 km, le Massif du Jura couvre près de 70 % de l’est de la région, dominant les dépressions des plaines de la Saône et de la Bresse. Les systèmes karstiques couvrent toute la côte et arrière côte ainsi que le seuil de Bourgogne : coteaux du Chalonnais, du Dijonnais, du Mâconnais, les plateaux surplombant les villes de Dijon et de Beaune. lire la suite

 
Une ressource essentielle pour l’alimentation en eau
Font de Champdamoy (Quincey - 70) en grand format (nouvelle fenêtre)
Font de Champdamoy (Quincey - 70)

Historiquement, les sources issues des plateaux calcaires ont assuré l’essentiel de l’alimentation en eau potable de la région. Actuellement, encore plusieurs centaines de sources captées alimentent des collectivités aussi importantes que Beaune, Besançon, Dijon, Nuit-Saint-George, Saint Claude et Vesoul par exemple. Lire la suite

 
Les réseaux karstiques : des études longues et complexes
Fosse Dionne (Tonnerre - 89) en grand format (nouvelle fenêtre)
Fosse Dionne (Tonnerre - 89)

Historiquement, les seules observations sur ces phénomènes essentiellement souterrains furent celles des spéléologues qui interprétèrent le karst comme un ensemble de "tuyaux" où les eaux circulaient à grande vitesse. Lire la suite

 
Spécificités des aquifères karstiques
Source de la Loue (Ouhans - 25) en grand format (nouvelle fenêtre)
Source de la Loue (Ouhans - 25)

Les aquifères karstiques résultent du processus de la karstification ; ils possèdent une morphologie spécifique que ce soit au niveau de la surface avec la présence de dolines, de vallées sèches, de lapiez, de gouffre ou au niveau interne du massif carbonaté avec des réseaux de conduits (cavités, grottes, siphons,…). Lire la suite