Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des Risques
 

Risque inondation

 
 
Directive Inondation (DI)
Face au bilan catastrophique des inondations en Europe au cours des dernières décennies, la Commission européenne s’est mobilisée en adoptant en 2007 la directive inondation (DI). Cette directive fixe une méthode de travail et non des objectifs quantitatifs. Elle introduit donc une nouvelle obligation en droit français : réduire les conséquences négatives de tous les types d’inondation pour la santé humaine, l’environnement, l’activité économique et le patrimoine culturel. La directive introduit ainsi la notion de résilience des territoires (capacité à résister et à réduire sa vulnérabilité). L’objectif est de rendre possible un développement durable du territoire en préservant sa compétitivité et son attractivité par la prévention.
 
Programmes d’Action de Prévention des Inondations (PAPI)
Les PAPI visent à réduire les conséquences des inondations sur les territoires à travers une approche globale du risque, portée par un partenariat entre les services de l’État et les acteurs locaux.
 
Plans de Prévention des Risques Inondations (PPRI)

Une grande partie de la France est soumise à des inondations qui résultent principalement de la montée lente des eaux dans les régions de plaine, de la formation rapide de crues consécutives à des averses violentes (exemple des pluies cévenoles), du ruissellement pluvial en milieu urbain ou rural.

L’urbanisation croissante des vallées et la pression foncière qui l’accompagne aggravant ces phénomènes, et suite à la répétition d’événements catastrophiques durant les années 90, l’Etat a été amené à renforcer sa politique de prévention des inondations, dans le cadre d’une logique de développement durable où les aspects environnementaux, sociaux et économiques sont traités concomittamment.