Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Profil environnemental régional de Franche-Comté
 

Synthèse

La Franche-Comté, un contexte territorial particulier



Traits de caractère
La région Franche-Comté se caractérise par sa faible densité et sa multi-polarisation, sa situation frontalière avec la Suisse, son environnement naturel remarquable, ses activités agricole et forestière mais également ses bassins industriels coexistant avec un tissu diffus de PME qui interviennent dans des domaines variés. Ces traits de caractère induisent des enjeux environnementaux qui conditionnent ses politiques d’aménagement et de développement.

Les problématiques et enjeux environnementaux majeurs de Franche-Comté

Concevoir le développement des territoires à une échelle pertinente et y intégrer les exigences environnementales

Faiblement peuplée mais multi-polarisée (1 782 communes, 7 grands pôles urbains, une quinzaine de petits et moyens pôles), la Franche-Comté compte plus de 50% de sa population en secteur périurbain. Les aires urbaines de Besançon, Sochaux-Montbéliard et les secteurs frontaliers avec la Suisse sont particulièrement concernés ainsi que les secteurs en périphérie des petits pôles urbains (manque de documents d’urbanisme adéquats, opportunité foncière). Ce phénomène génère un développement de l’habitat plus rapide que celui de l’emploi et des services, entrainant l’usage généralisé de la voiture pour accéder aux secteurs urbains où l’ensemble des services sont regroupés. Ceci a tendance à faire baisser la population des principaux pôles, ce qui fragilise les équilibres urbains et les services de proximité en lien.

Sous-enjeux :

  • Poursuivre la planification,
  • Favoriser le renouvellement urbain,
  • Sensibiliser à la gestion économe de l’espace (outil Internet, CDCEA, observatoires départementaux).

Limiter la banalisation des milieux naturels

La Franche-Comté dispose d’une grande diversité de milieux naturels qui subissent cependant des pressions et dégradations : pollutions chroniques et surtout morcellement des milieux naturels favorisant la destruction d’écosystèmes. Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique, pris en compte dans les documents d’urbanisme, ainsi que la Stratégie de Création des Aires Protégées visent à enrayer ces phénomènes.

Sous-enjeux :

  • Faire de la Trame Verte et Bleue (TVB) une porte d’entrée privilégiée pour les réflexions d’aménagement du territoire,
  • Poursuivre la mise en place des mesures de protections et de gestion des milieux naturels,
  • Préserver et mettre en valeur paysage et cadre de vie,
  • Concilier le développement des énergies renouvelables et la fonctionnalité des milieux.

Accompagner l’acquisition, la mutualisation et le partage des connaissances

Les données scientifiques doivent être aisément accessibles et utilisables par les acteurs en charge de la gestion des territoires et alimenter les dispositifs d’évaluation des politiques publiques. Elles doivent également servir d’appui à la sensibilisation du public. En Franche-Comté les moyens sont relativement limités mais la région dispose d’atouts importants : grande richesse écologique à proximité des populations, création récente d’outils sur plusieurs thématiques…

Sous-enjeux :

  • Poursuivre l’acquisition et la mise à jour des connaissances (risques, qualité de l’air, biodiversité, paysages, changement climatique…),
  • Mutualiser et diffuser les connaissances, notamment via internet,
  • Renforcer et développer les outils type SIGOGNE (portail de la description de la biodiversité en Franche-Comté), OPTEER (observatoire territorial énergie-climat-air)…
  • Créer des observatoires pour le SRCE et le SRCAE,
  • Renforcer la sensibilisation et l’éducation à l’environnement.

S’adapter au changement climatique en intégrant baisse des consommations en énergie et essor des énergies renouvelables

L’évolution climatique attendue en région Franche-Comté devrait entraîner une augmentation moyenne des températures, des hivers plus pluvieux et des étés plus secs. La gestion de la ressource en eau, de l’agriculture et de la sylviculture, des risques naturels et de la santé doit être reconsidérée selon ces phénomènes.

Sous-enjeux :

  • Qualité de l’air, modes de vie et de consommation, recherche-innovation, ingénierie financière, adaptation au changement climatique,
  • Aménagement du territoire et transports - déplacements,
  • Bâtiments,
  • Activités économiques,
  • Production d’énergies renouvelables.

Promouvoir un environnement sain pour les francs-comtois

L’eau potable dont les captages peuvent être parfois impactés (anciens sites industriels, certaines petites industries, certains intrants agricoles) et la qualité de l’air, qui peut être affectée par des dépassements de valeurs limites en particules fines et en ozone, doivent être particulièrement prises en compte. Par ailleurs la prévention du risque inondation doit être renforcée, bien que de nombreuses démarches réglementaires soient déjà engagées (nombreux PPRi notamment).

Sous-enjeux :

  • La pollution des captages pour l’alimentation en eau potable,
  • La qualité de l’air (extérieure et intérieure),
  • Poursuivre la réduction de la vulnérabilité des populations vis à vis du risque inondation.

Téléchargements :
Synthèse 4 pages
Liste des indicateurs par enjeu
Chiffres repères socio-économiques