Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Biodiversité Eau Paysages
 

Évaluation de l’état des eaux superficielles

Une masse d’eau est définie comme étant un découpage élémentaire des milieux aquatiques destinée à être l’unité d’évaluation de la DCE. Évaluation de l’état des eaux superficielles Elle peut être de surface, lorsque celle-ci s’écoule (rivière, canal, fleuve, eaux littorales) ou stagne (lac, retenue, etc.) à la surface terrestre ou souterraine lorsqu’elle est contenue à l’intérieur d’un ou plusieurs aquifères.

La Bourgogne-Franche-Comté est dotée d’une importante richesse et d’une grande diversité de masses d’eau dont il est important de préserver la qualité. Malgré les efforts considérables qui ont été menés pour aboutir aux objectifs fixés par la Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE du 23 octobre 2000 (DCE), toutes les masses d’eaux risquent de ne pas atteindre le bon état aux échéances imparties.

Les échéances d’atteintes des objectifs pour chacune des masses d’eau sont consultables sur les SDAGE 2010-2015 des trois bassins hydrographiques (faire lien vers rubriques).

Pour estimer si ces objectifs de non dégradation et d’atteinte du bon état des masses d’eau sont atteints, la qualité de ces ressources, ou « état » au sens de la DCE, doit être évaluée.

Pour cela, il faut déterminer indépendamment les états chimique et écologique  : l’état d’une masse d’eau étant l’agrégation des deux.
 
 
L’État chimique
L’état chimique d’une masse d’eau de surface est évalué à partir d’une liste de substances dites « prioritaires », définies pour le risque qu’elles présentent vis-à-vis du milieu aquatique. Lire la suite
 
L’État écologique
L’état écologique résulte de l’appréciation de la structure et du fonctionnement des écosystèmes aquatiques associés à cette masse d’eau. Lire la suite