Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Profil environnemental régional de Franche-Comté
 

Tendances

Une tendance à l’augmentation de la production et à la réduction du nombre de carrières dans le même temps.

Globalement, au cours des 10 dernières années, le nombre de carrières en activité a diminué passant de 174 en 1995 à 136 carrières en 2009. La consommation de granulats est uniquement liée à la demande du secteur BTP. Cette demande du BTP (construction de logements et de bureaux, rénovation des infrastructures, réalisation des voies d’accès pour des lotissements, construction et entretien de réseaux d’assainissement, etc.) est fortement corrélée à la conjoncture économique.

Part des granulats importés et exportés transports.

Les données portant sur les tonnages de granulats produits, importés et exportés sont très fragmentées. Elles ne permettent pas d’estimer les flux de granulats de la région.

Des réserves suffisantes pour satisfaire les besoins à venir mais une exploitation de plus en plus contrainte.
Sur la base des besoins courants en granulats (hors besoins exceptionnels), les besoins de la Franche-Comté en granulats en 2019 ont été estimés à 8 498,3 à 10 926,3 kt (la production en 2009 était de 16 374,8kt). L’état actuel des réserves autorisées en région Franche-Comté apparaît donc globalement suffisant pour les 10 prochaines années.

Cependant, les exploitations de roches massives posent d’importants problèmes de nuisances du fait de la technique d’exploitation, de leur impact fort sur le paysage et des difficultés de réaménagement, sans compter le coût élevé de production de ce type de matériau. Il en résulte que l’ouverture de nouveaux sites devient de plus en plus difficile.

 Composantes 
Sols