Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Profil environnemental régional de Franche-Comté
 

Un territoire moins artificialisé mais pas sans menace

La part de milieux semi-naturels est plus importante en Franche-Comté avec une occupation des sols aux ¾ par des forêts, sols nus naturels, landes et prairies permanentes.



Cependant, cette situation n’est pas sans menace.

Le territoire connaît une artificialisation plus importante que n’est sa croissance démographique notamment aux abords des principales villes (Besançon, Belfort Montbéliard et pôles secondaires), du pôle d’emploi que représente la Suisse et à proximité des axes de communications (A36 et A39).

Entre 2000 et 2010, Agreste considère que 9000 ha ont été artificialisés. Cela représente autant de perte de surface en sol.

Cette pression foncière participe à l’augmentation du prix du foncier agricole.



Indicateurs :
Artificialisation des sols

 Enjeux unilatéraux 
Concevoir le développement des territoires à une échelle pertinente et y intégrer les exigences environnementales

 Composantes 
Biodiversité et milieux naturels
Paysage
Sols